La Montagne - le 19/11/2015 - L'association issoirienne fête ses trente ans au service de l'aide à l'enfance

La Bourse aux affaires organise plusieurs rendez-vous chaque année. Les fonds récoltés sont en partie reversés à des associations caritatives.

Faire du shopping solidaire à Issoire, c'est possible. La Bourse aux affaires en a fait son credo. L'année 2015 marque le trentième anniversaire de la création de l'association, qui vit grâce au travail et à l'investissement de ses 25 bénévoles, toutes des femmes. 



« Il y a une bonne ambiance dans l'équipe et un vrai lien de confiance s'est établi entre nous. C'est un plaisir d'être ensemble et pas besoin d'être trop nombreuse, 25 c'est le bon équilibre », raconte Madeleine Tournebize, trésorière. Une partie de l'argent reversée aux associations Trois rendez-vous sont organisés chaque année, dans les locaux du centre aéré, chemin de la Plaigne : « La bourse aux affaires de printemps au mois de mars, la bourse d'automne en octobre et la bourse aux jouets et affaires de puériculture en novembre », énumère Bernadette Bouillet, la présidente. 

Elles sont l'occasion pour les particuliers de déposer des affaires dont ils ne veulent plus : vêtements, chaussures, accessoires… Lesquelles seront vendues. Et pour les acheteurs de réaliser de bonnes affaires. « La fourchette de prix varie entre 1 et 15 euros. On peut vraiment trouver de bons articles pour pas cher. Au fil du temps nous avons remarqué qu'il y a toujours autant de déposants mais malheureusement moins d'acheteurs. » 

Il est possible d'apporter vingt articles maximum par personne. Le prix est fixé en commun par le déposant et les bénévoles. 

« Tout le monde peut nous apporter ses affaires, à condition qu'elles soient propres, en bon état et de saison. Nous fixons un tarif de deux euros par dépôt, afin de financer nos frais de fonctionnement comme la location de la salle, les assurances et autre. » 

Une fois le tri des affaires réalisé, un long et fastidieux travail d'étiquetage et de rangement attend les bénévoles. Les employés municipaux, quant à eux prêtent main forte pour le transport des affaires jusque dans la salle du centre aéré. 

« Nous consacrons le lundi et le mardi aux dépôts et au rangement. Il faut savoir que c'est en moyenne 2.500 articles qui nous sont confiés. Le mercredi est réservé à la vente, ainsi que le jeudi matin, mais pour les prochaines, nous allons seulement garder le mercredi. Puis nous rendons les affaires qui ne sont pas parties à leurs propriétaires. Si il y a eu vente nous remettons la somme au déposant mais nous gardons 10 % pour l'association. L'argent récolté est reversé à plusieurs associations caritatives de la région, si possible en rapport avec les enfants. » « Toujours autant de déposants mais moins d'acheteurs » C'est donc grâce à ces actions, notamment, que des enfants malades du CHU de Clermont-Ferrand, confinés au sein de chambres stériles, ont reçu des ordinateurs pour communiquer avec leur famille, ou encore que Les Restos du C'ur d'Issoire ont bénéficié, il y a deux ans, d'un don pour l'achat de couches, laits et autres affaires à destination des nourrissons. 

« Dernièrement, nous avons récolté de l'argent au profit des Clowns à l'hôpital et de l'Association pour le confort des enfants à l'hôpital (Apech) qui 'uvrent au CHU d'Estaing à Clermont-Ferrand. Nous choisissons les associations lors de l'assemblée générale, et il est vrai que nous avons été touchées et impressionnées par ces enfants atteints de graves maladies », explique Madeleine Tournebize. « C'est un service que nous rendons », conclue la présidente. 

Marion Juskowiak 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'association la Bourse aux affaires réunit, pour la bonne cause, une vingtaine de bénévoles. - photo d'archives